Écrit par 13:52 Camping & Bivouac

Quelle est la différence entre camping et parc résidentiel de loisirs ?

différence entre camping et parc residentiel de loisirs

La différence entre camping et parc résidentiel de loisirs est subtile mais elle a tendance à de plus en plus à se démarquer en raison de l’engouement autour de ce type de villages vacances en plein-air.

En France, le premier écrit sur le camping date de 1898. Il a été fourni par le célèbre camping-cariste et voyageur Français, Lucien Baudry de Saunier à propos de son voyage en Angleterre. C’est ainsi que la pratique du camping apparaît dans les sociétés industrielles, où l’on veut sortir de l’air pollué des villes pour retrouver un lien avec la nature et l’adage d’avoir « un esprit sain dans un corps sain ».

De son côté, le concept de parc résidentiel de loisirs a émergé avec les congés payés en 1936. Le village de tente des Club Méditerranée a contribué à démocratiser ces camps de vacances aux aspects plus haut-de-gamme avec « service all-inclusive » pour aller découvrir des recoins encore sauvages. Une clientèle de jeunes touristes apporte à ces villages-camping une image d’hédonisme, de convivialité et de liberté qui ne va plus cesser d’exister.

Pour bien comprendre ces deux termes et leurs spécificités communes et dissonantes, lisez la suite de cet article en commençant par leur définitions bien distinctes :

Qu’est-ce qu’un camping ?

Littéralement le mot « camp » vient du latin « campus », qui signifie « terrain ». Par définition, un camping se compose donc de terrains ouverts où les campeurs peuvent planter une tente, installer une caravane ou garer un camping-car.

Plus précisément, un camping est une zone dédiée à un campement temporaire et pour laquelle une redevance d’utilisation est souvent facturée. Les campings sont le plus souvent implantés à proximité immédiate des lacs et des plages, ou en lisière de forêts, la proximité avec la nature joue donc un rôle absolument prépondérant.

camping traditionnel

Ces espaces de plein-air appartiennent généralement aux municipalités (camping municipal) et présentent quelques aménagements (mais parfois aucun). Les équipements mis à la disposition des voyageurs sont communs et incluent principalement :

  • Un  emplacement délimité pour chaque campeur
  • Une accès routier aisé pour les véhicules
  • Des tables de pique-nique
  • Un bloc sanitaire avec WC et douche (avec ou sans eau chaude)
  • Des raccordements aux services publics, tels que l’électricité, l’eau et les égouts 

Certains camping peuvent également apporter des commodités supplémentaires tels que :

  • Une petite épicerie ou un service de livraison de pain
  • Une aire de jeux pour enfants
  • Une dalle de gravier ou de béton sur laquelle stationner les véhicules aménagés

Faire du camping sauvage en dehors d’un camping désigné peut être interdit par la loi selon les pays. Associé au vagabondage, il est considéré comme une nuisance pouvant être nocif pour l’environnement, et les riverains. Cependant, certains pays ont des lois et/ou réglementations spécifiques autorisant le camping sur les terrains publics.

Qu’est-ce qu’un parc résidentiel de loisirs ?

Un parc résidentiel de loisirs est un type d’hébergement de plein-air qui s’apparente davantage à du « prêt à l’emploi » formant un village de vacances à part entière. Les logements proposés dans ces espaces verdoyants peuvent être des tentes, des mobil-homes, mais aussi des cottages, bungalows, éco-chalets et petits appartements qui contiennent déjà tout le nécessaire pour profiter d’un séjour au grand air (mobilier, draps, vaisselle, et parfois WC et salle de bain privative).

parc résidentiel de loisirs
village vacances

D’autre part, les parcs résidentiels de loisir fournissent aux familles des services et des activités quotidiennes telles qu’on pourrait les retrouver dans un petit village de proximité (animations, kids club, parc aquatique, salle de sport, sorties découvertes, etc). 

Ce type de complexe hôtelier en plein-air s’apparente donc à du camping par sa forme de réservation d’emplacement temporaire en extérieur ; mais il demeure entièrement aménagé et ses infrastructures offrent de nombreuses possibilités aux enfants comme aux parents.

En plus de ces caractéristiques, ces villages-campings proposent non seulement des mobil-homes à la location, mais aussi à la vente faisant vivre ces micro villages tout au long de l’année.

Dans ce contexte, notons également qu’il existe une forme émergente de lieux de villégiature appelé : « glamping ». Le mot glamping est défini par une combinaison de deux mots Anglais, « glamour  » et « camping », signifiant camping de luxe et qui propose également des hébergements insolites par rapport au camping traditionnel que l’on a connu dans ses débuts (tipi, yourte, roulotte, cosy lounge, cabane dans les arbres, chalet avec spa, etc).

tente haut de gamme

Principales différences entre les deux types d’hôtellerie de plein-air

Avant la Première Guerre mondiale, le camping était régi par la simplicité de vivre au grand air. Il s’agissait pour la plupart de célibataires qui partaient à pied avec un simple drap ou une vieille tente militaire à la campagne, dans les bois ou à la montagne. Cependant, pour limiter les nuisances le premier décret sur le camping paraît en France le 7 février 1959. Il permet de limiter le camping sauvage, notamment sur les côtes.

De nos jours, les véritables campeurs sont très souvent des randonneurs (cyclistes, marcheurs, pèlerins, etc). Ils recherchent avant tout l’osmose avec la nature, la découverte de recoins oubliés et les joies de vivre au gré de la météo et de l’environnement qui les accueillent en toute simplicité. 

campement plein air

Ces campements où l’on prône majoritairement les nuitées sous toile, mais qui accueillent également les voyageurs en caravanes et les camping-caristes ont été progressivement remplacés par des cabanes sur le Club Med depuis 1957. C’est cette transformation qui a fait entrer le camping dans une ère d’expansion devenant petit à petit des parcs résidentiels de loisirs. Désormais, il s’agit du premier moyen pour les Français de trouver un hébergement de vacances pas cher ; mais aussi la limite logique de la sédentarisation puisque tout le confort moderne y est présent. 

Fini les bivouacs, les réchauds et les joies de gonfler son matelas… Depuis le début des années 1970, environ 80 % des campeurs passent leurs vacances dans des centres d’hôtellerie de plein-air où se trouvent des infrastructures vues comme indispensable pour des vacances réussies en famille : Parc aquatique avec toboggan, restaurant ou snack dans l’enceinte du camping, logement sécurisé contre les intempéries et les animaux… Le tout à proximité des stations balnéaires les plus courues ; et les campings ne font que s’adapter à ce type de demandes croissantes chaque année.

Fermer