Écrit par 16:25 Survie

Qu’est-ce qu’un FireSteel ? Comment démarrer un feu avec cet objet ?

definition fire steel

Le FireSteel que l’on peut traduire par « allume feu » est un objet fait d’acier qui a une longue histoire. C’était l’un des ustensiles quotidiens les plus importants pendant de nombreux siècles, et pourtant sa forme caractéristique n’a que légèrement changé au fil du temps. 

Très prisé par les adeptes des loisirs de  plein-air dont le bushcraft, il se présente sous la forme d’une large barre de métal d’environ 6 à 10 cm de long, qui sert de frappe-bord pour créer des étincelles à l’aide d’un grattoir. 

Pour découvrir comment est né et se servir de cet outil faisant désormais partie intégrante des kits de survie des bushcrafteurs, nous vous dévoilons toutes les spécificités de cette pierre à feu datant de plusieurs siècles. 

FireSteel – C’est quoi exactement ?

Le «briquet à percussion » est connu en Europe depuis la fin de l’âge du fer (2e moitié du IIe siècle avant J.-C.). Cet outil indispensable de tous les foyers n’a vraiment disparu qu’au XXe siècle, bien qu’il ait perduré longuement, surtout en milieu rural. Mais il s’est petit à petit incliné face à l’introduction des allumettes en 1827. 

Pourtant, en termes de robustesse et de résistance à l’eau, l’acier à feu n’est pas n’importe quel matériau. Il s’agit d’un fer forgé dont l’acier à une haute teneur en carbone (acier dit cémenté). 

De nos jours, cet allume-feu universel a pris le nom de « FireSteel » et sa tige se trouve élaborée en ferrocerium. C’est un alliage synthétique qui produit des étincelles ardentes lorsqu’il est oxydé. C’est d’ailleurs ce matériau, le ferrocerium, qui donne son nom à la tige “ferro” des FireSteel d’aujourd’hui.

Avant que le fer ne puisse être transformé en acier brûlant, des nodules de silex et de marcassite (pyrite, fer) étaient utilisés. En cas de survie, il est donc également possible de faire des étincelles avec cette combinaison. Un tel mélange était déjà éprouvé au Néolithique, lorsque l’intérieur des nodules de silex qui subsistaient après le feu été aplatis pour être utilisés comme objets tranchants et devenir des lames coupantes ou des pointes de flèches.

Comment fonctionne un allume-feu ?

Il faut trois choses pour fabriquer cette ancestrale pierre de survie : 

  • De l’acier à feu
  • Du silex
  • Et de l’amadou.
amadou

Le silex est principalement utilisé comme contrepartie de l’acier ferrocerium. Il se présente sous forme de gros nodules de forme irrégulière et très durs principalement dans les strates géologiques du Jurassique et du Crétacé supérieur. 

Le choc de l’acier et de la pierre crée des étincelles qui seules sont difficiles à faire enflammer une branche. C’est pourquoi il faut l’aide d’un matériau spécifique et facilement inflammable : l’amadou. Ces mèches servaient déjà de combustible à l’époque préhistorique. D’où l’expression “Ça brûle comme de l’amadou”. 

La pulpe (trama) du véritable champignon de l’amadou (Fomes fomentarius) est séchée et réduite en poudre sous forme d’amadou. Il s’agit d’un champignon, parasite des arbres qui préfère s’attaquer aux hêtres, mais peut aussi s’agripper sur le bouleau, le chêne, l’érable, l’aulne, le frêne et le peuplier. En revanche, il est extrêmement rare sur bois résineux. 

On peut encore augmenter l’inflammabilité de la poudre en nitrant le matériau avec des produits chimiques primitifs disponibles tels qu’une solution de nitrate (nitrate de potassium et eau 1: 4). Chimiquement, c’est le même processus que la production de coton à canon – bien sûr, les anciennes méthodes n’étaient pas aussi efficaces que la nitration de la cellulose en laboratoire, et seule une amélioration progressive a été obtenue, une déflagration rapide aurait même été contre-productive. Après séchage, les tranches sont pulvérisées par broyage.

Mais tout aussi bien que le champignon de l’amadou, vous pouvez utiliser n’importe quelle matière végétale séchée en poudre fine, des spores de lycopodes à l’écorce de bouleau séchée ou aux graines de quenouilles au foin moulu. Le tissu carbonisé convient également comme base pour attraper les étincelles et accumuler une braise.

Comment faire du feu avec un fireSteel ?

En utilisant un FireSteel et en frottant le grattoir sur la tige fer, mischmetal et magnésium, ne vous attendez pas à créer une flamme. Cette friction permet de créer une petite pluie d’étincelles à 3000° qui va venir consommer de l’amadou ou d’autres mèches naturelles (mais sèches). 

firesteel pour faire du feu de camp

En effet, pour faire prendre votre feu, il faut non seulement posséder ce type de pierre à feu mais également : 

  • Des copeaux de bois sec ou des brindilles
  • Des feuilles ou des herbes séchées (paille, foin, mousse, etc.)
  • Du lichen bien sec
  • Des mèches de coton naturelles
  • De l’écorce d’arbre (de préférence du bouleau plus combustible)
  1. Faites un nid dans le sol et placez la ou les combustibles que vous avez choisis en petites quantités et formez un monticule. Disposez ensuite un support de protection (écorce, tronc d’arbre, équipement en métal… mais quelque chose qui ne prend pas feu rapidement).
  1. Prenez la tige de ferrocérium du FireSteel dans la main opposée à votre préférence manuelle et approchez-la du petit tas de combustible.
  1. Conservez un angle de 45°, puis avec votre autre main venez gratter la barre mobile en faisant des allers et retours de faible amplitude. N’hésitez pas à fortement appuyer afin de décoller de la poussière de ferrocérium qui viendra se positionner sur votre combustible. Les étincelles produites par le FireSteel doivent provenir de quelque part, et dans ce cas, elles proviennent des minuscules copeaux et particules détachés de la tige elle-même lorsqu’ils sont frappés par le grattoir.
pierre feu survie
  1. 2 à 3 coups volontaires doivent suffire à  créer des brisures de fragments ardents. Lorsque les tiges sont frottées rapidement, la friction générée est suffisante pour enflammer ces petites particules, qui se transforment en étincelles brillantes et flamboyantes enflammant l’amadou ou l’apport de cellulose qui se trouvent à son extrémité.Cela crée une douche d’étincelles suffisamment grande et brillante pour s’enflammer, mais consomme la tige de fer plus rapidement.

Bien sûr, cela signifie qu’à chaque utilisation, la tige de fer diminue lentement. Cependant, les alliages plus durs perdent moins de matière à chaque frappe, ce qui entraîne une plus petite pluie d’étincelles et utilise moins de matière à chaque friction.

  1. En soufflant avec précaution et en ajoutant des matériaux secs, vous attisez la flamme et le feu peut être progressivement alimenté jusqu’à ce qu’il soit prêt pour l’ajout de gros bois. Félicitations, votre premier feu de survie est réalisé !
Fermer