Écrit par 17:33 Survie

Comment vivre en autarcie en France ? Les 10 étapes clés

vivre en autarcie

L’autarcie est une vision éthique présentée dans l’Antiquité par les cyniques et les stoïciens, exprimant la poursuite du bonheur par l’indépendance vis-à-vis du monde extérieur. Elle se manifestait jadis par l’indifférence aux biens matériels, limitant les besoins quotidiens et subordonnant les affects à la raison et à la volonté. Cela permet de vivre dans l’économie, la liberté et de subsistance spécialement auto-créée. 

En France, de plus en plus de personnes cherchent à vivre de cette façon et pour une bonne raison : une vie autosuffisante signifie être indépendants. Ce mode de vie implique une autonomie dans de nombreux domaines permettant de façonner sa propre vie ; loin de la mondialisation, du profit et de la performance, complètement (ou presque) sans contraintes du système.

Pour beaucoup, cependant, la sortie radicale est un trop grand pas. Même une vie partiellement autosuffisante peut avoir beaucoup d’impacts et permettre d’avancer petit à petit vers un mode de vie plus arbitraire.  

Découvrez ici comment vous pouvez rendre votre vie plus libertaire en dix étapes. Nous clarifierons également ce que signifie réellement être « autonome » et quels en sont les avantages.

Définition de la vie « autosuffisante »

Que signifie réellement vivre de manière indépendante ? L’adjectif autarque signifie :

« ne dépend pas du soutien ou de la direction de qui que ce soit ». 

Les personnes qui vivent en autarcie essaient de s’équiper de l’essentiel et de prendre soin de leur avenir par eux-même. Généralement, ces autarques vivent en campagne, dans les bois ou même sur des îles. 

Au lieu d’acheter des carottes et autres produits industriels au supermarché, cette tranche de la population française cultive sa propre nourriture dans leur propre jardin. 

Au lieu d’acheter des meubles à une chaîne Suédoise, ils les construisent eux-mêmes ou font de la récupération d’objets déjà produits. Les personnes autonomes cousent également leurs propres vêtements et l’alimentation électrique est indépendante du réseau général de distribution d’électricité.

L’eau courante ? Ils n’en ont pas et vont chercher directement cette ressource dans son état naturel. C’est d’ailleurs pour cela que la vie en autarcie est incompatible avec une société urbaine.

Toutefois, nous apportons une nuance importante dans cette définition ; une vie d’autosuffisance ne veut pas dire : moi seul contre le reste du monde !

Vivre seul dans les bois est un objectif pour beaucoup, mais avant cela, de nombreuses familles passent par des communautés, telles que des éco-villages situés en campagne. Ils vivent et partagent ensemble en poursuivant ainsi l’objectif d’une vie autonome et en même temps plus durable ; sans immédiatement se couper du reste du monde.

Quels sont les avantages de la vie en autarcie ?

Il y a de nombreuses prérogatives à vivre en totale autonomie. Voici quelques atouts qui pourraient vous inspirer :

1. Une plus grande conscience de la nature

Une vie autosuffisante est avant tout symbolisée par une vie dans et à partir de la nature. Cela vous fera automatiquement vous sentir de plus en plus connecté à votre environnement et, au fil du temps, vous développerez également une plus grande conscience du monde et de la biodiversité qui vous entoure.

2. Assumer sa responsabilité personnelle

Vous aimeriez une plate-bande surélevée pleine de plants de baies que vous pourrez récolter au printemps pour créer vos propres herbes aromatiques et vous soigner naturellement ? Alors faites-le ! 

Vivre en autarcie demande une bravoure que seul vous, pouvez mettre en place. Personne ne vous arrête. Faites ce que vous avez envie de faire.

3. Une plus grande indépendance

Vous pouvez mettre de côté votre calendrier de rendez-vous en toute sérénité, car vous êtes désormais seul responsable de votre vie, de la manière et de l’endroit où vous voulez faire avancer les choses. 

Vous souhaitez aménager un poulailler sur votre propriété pour être approvisionné chaque matin en œufs frais issus de l’agriculture biologique garantie ? Mettez-vous au travail ! A votre rythme et comme vous le souhaitez ; votre avenir et votre façon de vous nourrir ne dépend plus des autres mais de vous seulement.

elever des poules

4. Une alimentation plus saine

Un survivaliste c’est aussi une personne qui possède son propre potager rempli d’aliments nutritifs. Le sucre industriel caché et les additifs tels que les exhausteurs de goût ou les conservateurs ne se trouvent que dans l’industrie alimentaire. 

Un ermite fabrique son propre pain. Fini les chaînes de montage, vous allez directement le façonner avec vos mains à partir de votre grain et sentir sa bonne odeur qui sortira de votre four à bois. 

De cette façon, vous développez également une conscience d’une alimentation bonne et saine. Ces aliments biologiques ne sont pas seulement bons pour vous, mais ils sont également bons pour votre corps.

5. Effectuer plus d’exercice 

Un potager, des poulets et compagnie ne peuvent être nourris et soignés que par vous ! D’une part, cela signifie s’engager à prendre soin des plantes et des animaux, mais d’autre part cela signifie aussi faire plus d’exercice à l’air frais ; ce qui renforce en même temps votre santé.

L’activité en extérieur permet à l’organisme été comme hiver d’augmenter son système immunitaire. Le corps met généralement plusieurs mois à se déshabituer du confort moderne pour retrouver une simplicité de fonctionnement au grand air.

6. Moins de déchets et presque pas d’emballages

Le zéro déchet n’est pas seulement une tendance, mais est désormais bien ancré dans le quotidien de nombreuses personnes. 

Pratiquement aucune autre vie que l’autarcie n’est aussi prédestinée à produire aussi peu de déchets et, surtout, de déchets d’emballage qui pullulent dans nos supermarchés. Faire le choix de vivre en ermite c’est donc opter pour un arrêt de la pollution de notre planète et cela passe par l’empreinte carbone. 

10 étapes pour commencer à vivre en autarcie

Comment façonner notre vie de manière spécifiquement autonome ?

Tous les débuts sont difficiles. Pour ceux pour qui la sortie complète de leur monde de consommation actuelle semble trop radicale, les 10 étapes suivantes permettent déjà de gagner une grande part d’indépendance et en même temps de bénéficier des avantages d’une vie en autarcie. Dans un premier temps, il suffit d’intégrer uniquement quelques étapes dans votre vie quotidienne pour parvenir petit à petit à plus de liberté.

1. Consommez moins mais mieux

Dans la société de consommation d’aujourd’hui, on a tendance à suivre toutes les tendances : on veut toujours avoir le dernier smartphone, avoir le même mobilier qu’à la télé ou même obtenir le dernier gadget utile d’un influenceur bien connu… Tout est constamment échangé et renouvelé. 

C’est voulant couper court à ce circuit néfaste que la vie en autarcie fait de plus en plus d’adeptes ces dernières années. Votre téléphone portable actuel peut bien vous servir pendant des années. Lorsqu’on décide de vivre en autarcie, il faut réorganiser quelques meubles pour donner un nouveau souffle au logement sans surcharger au-delà des besoins primaires. Côté décoration, ce qui est là et là ; mais en se tournant vers la nature vous comprendrez vite que tout cela est finalement futile.

2. Cultivez votre propre nourriture 

Il est très facile de cultiver vous-même vos légumes préférés comme la laitue iceberg, les concombres, les tomates ou les courgettes. Le jardin n’a pas non plus besoin d’être particulièrement grand pour récolter de grandes quantités de légumes

cultiver potager

Pour commencer, vous pouvez par exemple, faire pousser vous-même quelques tomates sur un balcon. De nombreuses plantes portent des fruits tout au long de l’été. Même en hiver, certains légumes comme les concombres, les radis et la laitue d’hiver peuvent être plantés et récoltés. Si vous songez pleinement de vivre en autarcie, pensez à vous équiper de serres. Elles permettent aux plantes de pousser mieux et plus vite.

3. Apprenez à conserver vos aliments

Au bout de plusieurs années d’autonomie potagère, votre jardin va tellement produire d’aliments qu’il va falloir vous organiser pour garder vos fruits et légumes sans rien gâcher.

Quand on fait le choix de vivre en autarcie, on se plie donc aux exigence du terrain et de ce que nous offre la nature. Optimiser leur durée de conservation peut s’effectuer de différentes manières. Le bocautage est une façon idéale d’enclencher un processus durable. Cela peut prendre la forme de bocaux lacto fermenté des légumes, de confiture pour vos fruits mais aussi d’un simple garde-manger d’antan.

4. Introduisez des animaux

Quelques poules sur votre terrain dégagent non seulement une certaine idylle rurale, mais produisent également des œufs qui peuvent être incorporés dans l’alimentation de différentes manières. 

Et quel n’est pas le plus beau cadeau que des œufs de poules heureuses plutôt que d’engraisser l’élevage industriel ? 

Au fil du temps, intégrez également d’autres espèces. Après enregistrement auprès d’un cabinet vétérinaire, les moutons ou les chèvres peuvent également vous fournir un autonomie en lait, en laine, en produits fromagers mais sont également d’excellents compagnons pour entretenir vos espaces verts.

elever des chevres

5. Réduisez les déchets et le plastique au maximum

Le même principe que le point précédent s’applique ici : même de petits changements dans la vie quotidienne peuvent faire une grande différence. Par exemple, si vous utilisez des légumes et des fruits en vrac au supermarché au lieu des produits déjà emballés, vous faites un pas dans la bonne direction. Si vous avez des difficultés à passer au 100% autonome faites au moins le pas d’aller vers les maraîchers locaux qui vous fourniront des aliments bio et sans emballage.

Le zéro déchet devient également un sujet de plus en plus important dans les cosmétiques : Shampoings solides, après-shampooings, crèmes déodorantes… se trouvent déjà dans la gamme standard des produits à privilégier pour se laver. Toutefois, il convient de les faire disparaître petit à petit pour ne pas souiller les eaux propres que vous puisez dans leur état naturel.

6. Faites place au compostage

Si vous réduisez les déchets, pourquoi ne pas en profiter par la suite ? Commencez à jeter vos restes de nourriture et vos déchets organiques dans un composteur. Le résultat : un sol frais rempli de nutriments précieux pour votre propre potager. C’est le début du cercle vertueux de toute personne indépendante économiquement.

Si votre composteur a du mal à démarrer, c’est normal. Donnez lui un petit coup de boost normal avec un support supplémentaire Ajoutez jusqu’à 2000 vers pour aider les nutriments à se désagréger et à transformer vos déchets de cuisine en un précieux engrais.

7. Réalisez votre propre approvisionnement en eau potable 

Vivre en autarcie c’est également s’avoir se fournir en eau ;  qui est un élément essentiel. Afin de pouvoir vous fournir suffisamment d’eau douce, un puits qui atteint la nappe phréatique est une solution idéale. 

eau potable puits

Conformément à l’ordonnance sur l’eau potable, vous êtes autorisé à boire votre propre eau de puits, mais vous êtes responsable des potentiels effets qu’il peuvent avoir sur votre santé. Il est donc préférable de savoir filtrer votre eau afin de la rendre parfaitement potable. Si votre terrain se trouve en montagne, les torrents d’eau représentent un lieu clé pour votre survie.  Toutefois, ils ne sont pas exempts de bactéries qui pourraient transporter des dangers pour votre santé. Filtrer l’eau avec un tee shirt et la faire bouillir avant consommation est une solution à ne pas négliger

8. Utilisez l’énergie du soleil

Comment obtenir une énergie plus respectueuse de l’environnement que celle du plus grand producteur d’énergie de notre époque, le soleil lui-même ? Et le meilleur de tout : en faisant place à des centrales solaires thermiques et des fours solaires, vous n’êtes plus dépendant des fournisseurs d’électricité car vous pouvez désormais produire votre propre électricité. 

autonomie electrique

Toutefois, l’utilisation de l’énergie solaire pour vivre en autarcie est incompatible avec les panneaux photovoltaïques produits par des industries non respectueuses de l’environnement. N’oubliez pas qu’une vie autosuffisante demande à créer l’ensemble de vos besoins par vous-même. Il n’y a pas de raccourci possible et encore moins en optant pour la facilité.

9. Échangez la voiture contre un vélo

Ce n’est un secret pour personne : Le vélo est le meilleur choix dans la catégorie des transports grâce à sa neutralité climatique. Un effet secondaire agréable est bien sûr l’avantage positif sur la santé. 

Le vélo exerce une pression minimale sur les articulations et surtout sur le portefeuille à long terme. En revanche, oubliez l’idée du vélo électrique, les batteries sont loin d’être zéro déchet et l‘empreinte carbone est tout simplement offensante envers le mouvement des ermites. 

deplacements uniquement a velo

10. Réparez vous-même les objets cassés 

Pourquoi toujours acheter du neuf quand les choses peuvent être réparées en quelques étapes simples ? Vous avez un gros trou dans vos chaussettes préférées ou un pneu crevé sur votre vélo ? 

Jusqu’à présent, vous avez simplement acheté de nouvelles chaussettes ou apporté le vélo à un atelier, mais pourquoi ? Il existe maintenant suffisamment d’alternatives pour cesser de consommer outrageusement. Vivre en autarcie c’est ce questionner avant de jeter, chercher à réparer soi-même ces vêtements, son mobilier et tous. types d’objets.

Fermer